Blog
Quel comportement adopte la nouvelle génération face au réchauffement climatique ?

L’engagement des jeunes contre le réchauffement climatique

Depuis l’évènement médiatique de la jeune suédoise Greta Thunberg, les jeunes sont de plus en plus impliqués dans la lutte contre le réchauffement climatique. Ce qui est une bonne chose pour l’avenir de notre planète. Cependant, sans action concrète de la part des jeunes, la pollution de l’air ne risque pas de diminuer. Le secteur des transports génère une bonne partie des gaz à effet de serre, il est donc primordial de favoriser une mobilité durable à l’avenir. Le but de cet article est de voir si les étudiants tiennent leurs engagements en vérifiant quels sont les moyens de transport utilisés pour se rendre sur leur lieu d’étude. Pour cela, nous avons utilisé une étude menée par le site Minute Auto qui porte sur un panel de 2082 jeunes. Pour obtenir les résultats de cette enquête, le site Minute-Auto a partagé un questionnaire sur les réseaux sociaux.

Les jeunes sont engagés dans la lutte contre le réchauffement climatique

Comme nous le savons tous, le problème du réchauffement climatique n’est pas nouveau et tend à s’accélérer. Par conséquent, la nouvelle génération risque d’en subir les conséquences avec l’augmentation des maladies respiratoires, cardiovasculaires et la hausse des maladies infectieuses, etc… De plus, la pollution menace directement l’équilibre naturel de la faune et de la flore.

La prise de conscience des jeunes pour ce problème est bien réelle puisque selon une enquête menée par le Crédoc, le réchauffement climatique est considéré par la plupart des jeunes comme un enjeu majeur de notre société. D’ailleurs cette problématique est une source d’inquiétude plus importante que des sujets comme l’immigration ou le chômage.

L’engouement des jeunes pour l’écologie se traduit par différentes actions menées et des engagements. Par exemple, lors des dernières élections européennes, le parti d’Europe Ecologie les Verts (EELV) a recueilli plus de 20 % des votes de la tranche d’âge 25-34 ans et 25 % des votes des 18-24 ans. De même, on observe régulièrement des manifestations de jeune en faveur de l’écologie qui ont pour but de mettre en avant l’inefficacité de la politique climatique de certains États.

Certains youtubeurs utilisent leur influence pour mener des actions collectives pour lutter contre le réchauffement climatique. C’est le cas notamment de l’influenceur américain MrBeast (plus de 60 millions d’abonnés sur Youtube) qui a lancé le mouvement #TeamTrees afin de recueillir plus de 20 millions de dollars pour planter des arbres.

C’est donc indéniable, la nouvelle génération a pris conscience de ce problème et démontre son engagement dans la lutte contre le réchauffement climatique grâce à ses prises de position et les différentes actions menées, mais est-ce que cela est-il suffisant pour lutter contre le réchauffement climatique ?

Cliquez sur l’image pour voir l’infographie complète !

Quel mode de transport est plébiscité par les étudiants ?

Des jeunes engagés mais des comportements inadaptés

L’engagement des jeunes pour le climat est une bonne chose, mais il faut qu’ils changent leurs habitudes de consommation pour lutter contre le réchauffement climatique.

L’étude réalisée par le Crédoc met en avant des paradoxes. En effet, la plupart des jeunes (entre 15 et 24 ans) ont encore des comportements inadaptés par rapport au reste de la population. Par exemple par rapport à leurs aînés, ils sont moins nombreux à trier leurs déchets, à acheter des légumes locaux ou à réduire leur consommation d’électricité.

Les transports représentent une part importante des émissions de gaz à effet de serre (plus de 30 %). Or, la majorité des jeunes n’utilise pas des moyens de transport durables. Si l’on se réfère à une étude réalisée par le site Minute-Auto.fr, on remarque que la plupart des étudiants utilisent encore des modes de transports polluants : 37 % des jeunes vont étudier avec un véhicule motorisé contre seulement 6 % en vélo ou 16 % à pied.

La prise de conscience des jeunes est un premier pas vers la transition écologique. Ils représentent l’avenir. Par conséquent, ils doivent changer leurs habitudes en utilisant des modes de transport durables. Pour de petits trajets, il est conseillé de privilégier le vélo, la marche ou les transports en commun. En ce qui concerne les trajets longs distance, il est préférable de covoiturer afin de diminuer le nombre de véhicules en circulation et donc la pollution de l’air.

 

Crédits photo illustration dominik reallife

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *